Compliance Officer –
entre explications et
sensibilisation

Molsheim
Novembre 13, 2020

Compliance Officer – entre explications et sensibilisation

Michael Wanke est chargé des questions de conformité (Compliance) et d’intégrité des employés chez Bugatti.

Conformité aux règles et respect de toutes les lois et de toutes les directives. À cela s’ajoute le respect des codes facultatifs. Ce qui semble évident peut parfois disparaître dans le travail quotidien. Pour que cela ne se produise pas, des règles de conformité s’appliquent à toutes les entreprises, comme à la marque Bugatti, fondée en 1909. Elles permettent de s’assurer que tous les employés satisfont aux prescriptions légales et facultatives.

En tant que Chief Compliance and Integrity Officer, Michael Wanke s’occupe de cette tâche depuis deux ans chez Bugatti. « Ce qui peut paraître aride est en fait un défi passionnant. Nous parlons ouvertement des erreurs, même si cela peut être désagréable », explique ce juriste qualifié. Une marque si chargée d’histoire, fabricant des produits exceptionnels, doit faire de son mieux dans tous les domaines.

 

Le fabricant alsacien d’hypersportives a reconnu très tôt que ses employés devaient être sensibilisés dans certains domaines pour s’améliorer sans cesse. En plus de la corruption, cela concerne aussi les secteurs de l’environnement et de l’énergie. « La conformité aux règles est souvent présentée comme un obstacle aux affaires. C’est tout l’inverse. Le respect de toutes les lois permet à l’entreprise de s’engager à long terme dans la bonne direction et de créer de la confiance auprès des fournisseurs, des clients et des employés. Il est agréable de faire des affaires avec un partenaire commercial honnête », affirme Michael Wanke. C’est néanmoins un défi pour l’ensemble de l’entreprise, remarque-t-il, d’être toujours vigilant et d’agir correctement. La conformité aux règles a chez Bugatti la même pertinence que la technique, le développement mais aussi la production, le marketing et la vente. C’est une composante importante de la stratégie de marché.

Michael Wanke, spécialiste de la conformité

La passion de Michael Wanke pour le sujet de la conformité ne date pas d’hier. Il a étudié les sciences juridiques à l’université Greifswald dans le nord de l’Allemagne, a fait son stage à Düsseldorf et a commencé sa carrière professionnelle comme Compliance Officer dans une banque d’entreprise et d’investissement. Six ans plus tard, il déménage à Francfort afin de booster son profil dans l’environnement international d’une grande banque en tant que Compliance Officer. En 2017, M. Wanke entre dans le groupe Volkswagen où il met en œuvre, entre autres, le nouveau système global de lanceurs d’alerte « Whistleblowing-Managementsystem » et un an plus tard, il rejoint Bugatti pour une nouvelle mission.

Bugatti est pour lui une marque particulière. « Ce constructeur automobile est exclusif et de taille modeste, ses véhicules sont principalement fabriqués à la main et pourtant, il occupe une place de leader sur le marché en matière de design, de performance, de qualité et de luxe. Tous les employés doivent en prendre la mesure avant d’agir pour la marque », continue-t-il. Il n’oubliera jamais son premier voyage à l’intérieur d’une hypersportive Bugatti Chiron1 : « Je ne m’étais pas imaginé que l’accélération et la force de freinage d’une Chiron étaient si extraordinaires. Une sensation de frénésie. D’un autre côté, l’aptitude à un usage quotidien en ville m’a agréablement impressionnée. La Chiron a une conduite simple, aisée et silencieuse », poursuit Michael Wanke.

Depuis 2019, il est sous la responsabilité directe de Anja Utermark, directrice générale des ressources humaines, de la conformité et des affaires juridiques chez Bugatti. Par ailleurs il participe régulièrement au Comité de direction de Bugatti. « C’est une reconnaissance de cette mission et un cercle de personnes important pour Michael Wanke qui lui permet d’obtenir des informations de première main sur les décisions importantes du groupe et de partager ses propres informations », déclare Mme Utermark. Le Comité de direction analyse le statut quo des activités du groupe et s’engage à préparer l’héritage de la marque pour l’avenir. Il est très important pour le président de Bugatti, Stephan Winkelmann, que tous les employés agissent en conformité avec les règles.

Priorité à la prévention

Les règles de conformité représentent une assurance qui protège l’entreprise et ses employés. « Là où travaillent des êtres humains, il peut y avoir des erreurs. Avec une prévention suffisante, nous réduisons les risques. Et lorsque des erreurs se produisent, nous les corrigeons immédiatement. Par ailleurs, notre concept d’amélioration est enrichi de nouvelles connaissances », explique Michael Wanke. Les exceptions sont les erreurs intentionnelles. Dans de telles situations, le juriste est sans merci et les erreurs sont signalées. « Je me considère comme un conseiller qui encourage les employés à rester attentifs face aux risques, même dans les situations difficiles, afin de conclure des transactions commerciales en toute sécurité », affirme-t-il. Il se rend régulièrement de Wolfsburg à Molsheim pour discuter sur place avec les employés. Depuis septembre de cette année, une nouvelle collègue soutient l’équipe depuis Molsheim.

L’essentiel de sa mission réside dans les explications en interne et dans la formation. Chaque nouvel employé, du stagiaire au membre du Comité de direction, reçoit une Face-to-Face Onboarding formation sur les règles de conformité, au cours de laquelle lui sont signalés les risques éventuels. Chaque employé doit signer un Code of Conduct (principes de comportement). Cette formation est suivie d’au moins deux formations en ligne, suivies d’un test final. Les employés des secteurs de la finance et de la vente reçoivent une formation approfondie. En font notamment partie les dispositions en vigueur sur la protection des droits de l’homme et de l’enfant, la conformité et la sécurité des produits, la protection de l’environnement et les conflits d’intérêt. « Les principes de comportement récapitulent ce qui est évident pour nous chez Bugatti. Nous travaillons sur la base de lois, de règles et de principes de comportement », explique Michael Wanke. Bugatti s’engage pour un comportement intègre, juste et sincère vis-à-vis des employés, des fournisseurs et des clients. Les partenaires et les fournisseurs seront formés d’ici à la fin 2020.

M. Wanke donne des formations et des conférences sur les dispositions légales, mais aussi sur ce qu’est un comportement intègre. L’objectif est de sensibiliser les employés et les fournisseurs à adopter un comportement correct à partir de sa propre conscience et de ses valeurs et idéaux personnels. Ainsi, une action peut être non éthique et critiquable bien qu’elle ne soit pas contraire aux lois.

Bugatti utilise aussi l’infrastructure Compliance (conformité) du groupe Volkswagen. Celui-ci propose une hotline 24/7 qui est un canal de transmission anonyme et crypté. « Il me semble important que les employés puissent signaler des erreurs de manière anonyme pour que cela ne leur porte pas préjudice. Chaque employé peut aussi s’adresser à son supérieur hiérarchique, au délégué du personnel, au service du personnel ou à moi-même », complète M. Wanke. Au niveau de la direction s’applique une obligation de signalement en cas de violations graves, comme la corruption, le blanchiment d’argent ou les atteintes à l’environnement. Si un dirigeant ne signale pas ce type d’abus, il commet lui-même une infraction grave qui fera l’objet de poursuites.

Ce que Michael Wanke apprécie le plus dans son travail sont les formations qui lui ouvrent un contact direct avec ses collègues. « C’est dans ces échanges directs que je peux transmettre le plus de connaissances et recevoir immédiatement un retour d’informations. Ainsi, nous créons rapidement une confiance mutuelle », explique M. Wanke. Celle-ci est souvent approfondie lors d’une délibération sur la conformité. « Les employés viennent ensuite me voir pour me poser des questions concrètes et me demander comment j’apprécie la situation. Nous cherchons alors ensemble une solution », précise M. Wanke.

C’est pour lui une tâche passionnante. La conformité n’est pas un système statique, c’est un système dynamique où l’on apprend en permanence. « Nous devons toujours remettre en cause ce que nous faisons et apprendre de nos expériences et de nos erreurs », déclare Anja Utermark. Bugatti doit ce travail non seulement à ses clients, mais aussi à sa tradition de plus de 110 ans.

 

1 CHIRON: Consommation de carburant, l/100 km : en agglomération 36,7 / hors agglomération 15,8 / combinée 23,5 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 553 ; classe d’efficacité énergétique : G* [WLTP : consommation de carburant en l/100 km : faible 43,33 / moyenne 22,15 / forte 17,99 / particulièrement forte 18,28 / combinée 22,32 ; émissions de CO2, combinées, g/km : 505,61 ; classe d’efficacité énergétique : G]

Montrez Plus
Compliance Officer – entre explications et sensibilisation
Michael Wanke en dialogue avec un collègue.
Compliance Officer – entre explications et sensibilisation
Michael Wanke, Bugatti’s Chief Compliance & Integrity Officer.

Contact

média :

Tim Bravo
Head of Communications
Bugatti Automobiles S.A.S.
E-Mail: tim.bravo@bugatti.com
Mobile: +33 640 151 969

Nicole Auger
Communications
E-Mail: nicole.auger@bugatti.com
Mobile: +49 152 588 888 44

Marie-Louise Rustenbach
Communications
E-Mail: marie-louise.rustenbach@bugatti.com
Mobile: +49 152 577 05 458